À l’aube du retour au travail, déjà les médias sont à pied d’œuvre pour dénicher les meilleurs reportages sur ce que les semaines de confinement et de distanciation sociale ont fait subir à vos employés. Outre les conséquences de la COVID-19 déjà bien connues que sont les séquelles de l’isolement, d’autres moins connues se doivent d’être mentionnées. Or, voici ce que racontent les principaux médias à ce sujet.

Les Affaires

En tête de liste, on retrouve Olivier Schmouker , journaliste au journal Les Affaires, qui parle notamment d’un sondage effectué par la firme de recrutement Robert Half. Dans ce sondage, on retrouve que:

  • 40% d’entre eux ont avoué ne pas réussir à bien faire leur travail dans ces conditions.
  • 74% se sentent limités, voire coincés, par la technologie.
  • 90% disent que cette « épreuve » ne les a pas rapprochés de leurs collègues.
  • 92% disent que cela ne les a pas non plus rapprochés de leur boss.

Dans ce même sondage, on aborde également la question du retour au travail. On mentionne notamment que:

  • 46% des Canadiens craignent maintenant de se retrouver à proximité de leurs collègues.
  • 74% d’entre eux préféreraient continuer de travailler à domicile pendant encore un bon moment si le choix leur était offert ou à tout le moins « plus souvent ».
  • 73% aimeraient qu’il y ait moins de réunions en face à face.
  • 72% pensent ne plus serrer la main de quiconque au travail à l’avenir, y compris les relations professionnelles.
  • 56% prévoient passer moins de temps dans les aires communes du bureau.

La Presse

Du côté de La Presse, on dit que le retour à la normale n’est pas pour demain et surtout dans la région de Montréal. On parle plutôt d’un retour avec la COVID-19 que « le après COVID-19 ». Il faut se le dire, le Québec et surtout la région métropolitaine ont été beaucoup plus touchés que les autres endroits au Canada. Aussi, plusieurs articles font place aux différents enjeux de société comme les changements climatiques ou bien la consommation locale qui aura certes un impact sur les ressources humaine. Or, bien qu’on parle d’un retour à la presque normale dans plusieurs régions, il ne faut surtout pas se fier aux données extérieures, mais plutôt à la situation dans votre secteur.

Emplois spécialisés

Enfin, bien que non scientifique, on remarque ces dernières semaines une augmentation généralisée de l’activité sur nos sites d’emplois spécialisés. Aussi, comme mentionné sur plusieurs blogues, la pause COVID-19 a donné réellement le temps a de nombreux professionnels de repenser leurs activités professionnelles. Des changements qui devraient profiter aux grandes firmes de recrutement qui sont toujours à la recherche des meilleurs talents. Maintenant, vos futurs employés sont réellement à l’écoute.

Sources: